Je fais des demandes claires

Selon Marshall Rosenberg, pionner de la Communication Non Violente (CNV), le langage se base sur quatre étapes :
– L’observation
– L’expression de ses sentiments
– L’expression des besoins
– Et la demande

outil-5

Comme une chaîne, chaque maillon relié permet de s’exprimer sereinement, sans agressivité, de manière claire et constructive.

Observation —> Sentiments —> Besoin —> Demande

Exemple : Mon enfant joue bruyamment (O), je suis agacé (S), car j’ai besoin de calme, de respect, de tranquillité (B) —> lui demander de jouer plus calmement ou dans sa chambre
 » Quand j’entends des cris, je suis agacé car j’ai besoin de tranquillité le soir après le travail. Serais-tu d’accord pour jouer plus calmement ou bien d’aller jouer dans ta chambre ?  »

 

La demande est la finalité des trois premières étapes. Elle permet d’impulser un changement. Cependant, il nes’agit pas d’une exigence.
Pour formuler une demande avec bienveillance, elle doit :

S’adresser à une personne : « Serais-TU d’accord » au lieu de « est-ce qu’ON pourrait… »

– Être dans la situation du moment, l’instant présent « Serais-tu d’accord d’aller jouer dans ta chambre » au lieu « Dorénavant, tu joueras dans ta chambre. »

– Être la plus concrète, la plus claire possible « Aller jouer dans ta jouer » au lieu de « aller jouer ailleurs » / « débarrasser la table » plutôt que « m’aider »…

– Être exprimée de manière positive, éviter la négation du style « de ne plus crier »
Pour aller plus loin sur l’importance des formules positives, vous pouvez (re)lire ce billet.

– Être réalisable « jouer en silence » Une demande impossible sera difficile à obtenir.

– Laisser le choix, demander sans exiger et en laissant à l’enfant (à l’autre) la possibilité et la liberté de refuser.

la-demande

 

La demande exprimée, je vous recommande de vérifier ce qui a été compris par votre enfant (ou le reste de la famille)  » As-tu compris ?  » n’entraînera qu’un « oui ».
Préférez  « Je ne sais pas si j’ai été assez clair, pourrais-tu me dire ce que tu as compris ?  Voudrais-tu me dire avec tes mots ce que tu as entendu de ce que je viens de dire ? »

Ainsi, l’enfant va formuler ce qu’il a entendu : « Il ne faut pas que je jette le ballon sur mon frère. »
Cependant ce n’est pas forcement interdit de jeter le ballon sur son frère mais c’est surtout dangereux.
La demande est liée au besoin. « J’ai besoin de savoir mes enfant en sécurité quand ils jouent au ballon. »
—> « Y a t’il un moyen de combler à la fois ton besoin de jouer au ballon et mon besoin de sécurité? »

La communication non violente permet de s’exprimer de manière respectueuse et elle vise aussi à respecter l’autre. Il est important de tenir compte de soi et aussi de l’autre, dans un rapport gagnant-gagnant.

 

Article partagé avec la bienveillante autorisation de son auteure, Laetitia  de « Ensemble Naturellement »

No Comments

Leave a Comment

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :
Vous voulez apprendre a gérer votre page....
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vcGxheWVyLnZpbWVvLmNvbS92aWRlby8xODQxOTc2OTE/Y29sb3I9ZmZmZmZmJnRpdGxlPTAmYnlsaW5lPTAmcG9ydHJhaXQ9MCZiYWRnZT0wIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3dmdWxsc2NyZWVuPjwvaWZyYW1lPg==
La carte Zelles, Pour qui, Pour quoi...
La Carte Zelles Ô Féminin, Pour qui ? Pour quoi?
Regardez cette petite vidéo
Vous offre votre invitation !
Afin de nous suivre....
Inscrivez vous à notre Newsletter
PGF1ZGlvIHNyYz0iaHR0cDovL3d3dy56ZWxsZXNvZmVtaW5pbi5iZS93cC1jb250ZW50L3VwbG9hZHMvMjAxNy8wMS9Qcm9tby1aZWxsZXMtMjAxNy53YXYiIGF1dG9wbGF5Pg==
Retrouvez l'émission
ZELLES Ô FEMININ
Le jeudi de 18 à 20 heures
La touche féminine de votre radio
Musique Chroniques Invités Cadeaux ...
Faire du shopping ?
Un bon resto ?
Une pause bien-être ?
VOUS AIMEZ ...
Et tout cela à un prix réduit ?
LA CARTE ZELLES EST FAITE POUR VOUS !
...