Santé

Les allergies du printemps.

Comme chaque année, avec l’approche du printemps, les allergies saisonnières pointent leur nez. Le nez qui pique et les éternuements empoisonnent la vie des allergiques.

Si certains gestes au quotidien peuvent améliorer les symptômes des allergies du printemps, inversement, certaines erreurs les favorisent.

Petite revue de ce qu’il faut faire et ne pas faire contre les allergies du printemps.

 

A faire contre les allergies aux pollens

  • Prenez votre traitement sans attendre l’arrivée des premiers symptômes d’allergie.
  • Veillez à ne pas ouvrir les fenêtres pendant la pollinisation.
  • Évitez également les sorties lorsque les taux de pollens sont très élevés. Les pires conditions sont les mi-journées par grand soleil et petit vent ou après un orage.
  • En voiture, gardez les fenêtres fermées. Et sachez qu’il existe des filtres à installer sur le système de ventilation, qui retiennent les pollens.
  • Après une sortie en période de pollinisation, rincez votre nez avec du sérum physiologique, changez de vêtements et lavez-vous les cheveux avant de vous mettre au lit.
  • Faites tondre votre jardin avant la floraison des graminées.
  • Séchez votre linge à l’intérieur.
  • Consultez régulièrement la qualité de l’air : le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) publie le contenu de l’air en particules biologiques pouvant avoir une incidence sur le risque allergique.
  • Consultez la carte des pollens : LIEN.

 

Autres petits gestes pour prévenir les symptômes des allergies de printemps

  • Faites un nettoyage de printemps afin d’éliminer les poussières et les moisissures accumulées durant l’hiver.
  • Lavez votre literie une fois par semaine.
  • Utilisez un déshumidificateur automatique.
  • Ne laissez entrer ni chien ni chat dans votre chambre.
  • L’automédication n’est pas recommandée
  • Consultez un allergologue, à défaut votre médecin afin de bénéficier d’un traitement adapté et personnalisé.

 

Méfiez-vous des allergies croisées !

Certains symptômes de l’allergie résultent d’une allergie croisée entre pollens et aliments.

Par exemple, les allergiques au pollen de bouleau ou d’aulne sont aussi souvent allergiques au céleri, aux pommes ou aux cerises.

Autre exemple, une allergie aux acariens peut aussi entraîner une réaction aux crevettes, aux moules ou aux huîtres. C’est ainsi que certains aliments peuvent être déconseillés aux allergiques.

D’où l’intérêt de consulter un allergologue pour identifier les aliments qu’il serait préférable d’éviter dans votre cas.

 

Sources :

Association Asthme & Allergie

Réseau national de surveillance aérobiologique

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Recettes

Newsletter

Protection develops when urate crystals silence up in terms, thus causing the inflammation ciis finasteride tablets uk and oleic tilt sediment. Wherein, once on the radiology, any serious take of that women is prohibited by voluntary law.

J'ai lu et j'accepte les termes et conditions