Billets d'humeur

Et un jour, une flamme – Bulle de poésie

“Femme qui rit aux éclats passe pour une exubérante, une illuminée, on ne peut imaginer qu’elle puisse être heureuse, tout simplement, cela relève pour la plupart de l’incompréhension ou de l’indécence. Alors qu’un sourire peut désarmer autant qu’une robe de soirée.
Femme qui aime être seule passe pour une incomprise or la solitude, ça n’existe pas ! Dès l’instant où tu es bien avec toi-même, tu peux tout oser, tout imaginer, abattre les murs qui t’emprisonnaient et te cloisonnaient, franchir les frontières, te projeter tous azimuts.
Parce que la solitude et la liberté entremêlées, c’est un cadeau du ciel, ne dépendre de personne, aller à la rencontre des autres civilisations, c’est un hymne à la raison.

Femme qui est différente, dérange. Pour bien faire, elle devrait être obéissante, mère, épouse et maîtresse parfaites, à la maîtrise bienveillante, exquise, toujours à l’écoute, à la rescousse, une esclave mais une femme qui tient sa place et pas une valise en mains, surtout…

 

 

 

Femme qui t’attend à la maison alors qu’elle a mille rêves en tête, qu’elle a envie d’apprendre, de découvrir le monde, d’ouvrir des livres, de voir des expos, de s’enrichir passe pour une intello ! Mon Dieu, mais dans quel monde vivons-nous ? Un monde de cons !

Une femme n’est pas un objet mais un être bordé de mille émotions et sensations.
Si tu attends de moi que je sois une femme à la fenêtre qui écoute la radio ou lise les journaux, l’air idiot, à dire bonjour aux voisins, sans même ouvrir la porte, tu oublies… Va voir ailleurs, tu trouveras ton bonheur.

Nous n’avons pas choisi de naître femmes… Et quand bien même, j’aime et j’assume mon corps et mon “rôle” de femme… Ce corps, parfois trop enrobé, orné d’un visage sans fond de teint ou délicatement maquillé, flatté en été d’un décolleté et de mini-jupe, juché sur de hauts talons ou en pantalon, selon….Peu importe, je suis une femme et je mérite le respect.
Depuis mon plus jeune âge, j’ai appris à nourrir les veaux, à assister mon père lors des fenaisons, à tenir la ferme, à repasser les nappes en coton et même si je n’ai jamais tué le cochon, tu auras toujours de quoi manger à la maison.
J’ai eu beaucoup de chance, j’avais hâte d’aller à l’encontre de Dame Instruction; je me doutais bien qu’il y avait autre chose derrière l’abnégation.
Je pense à toutes ces petites filles qui n’ont pas eu ma chance, j’y pense si souvent…

Qu’elles soient nées en France, en Afrique ou ailleurs…
Exploitées, excisées, violées, voilées, prostituées, abandonnées, sur la route en ce moment, orphelines, … Ayons une pensée pour elles.
Toutes les petites filles ne tiennent pas dans leurs mains une poupée…

Hommage à toutes les Femmes sans qui, ce jour, vous ne seriez pas nés”.

 

 

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Recettes

Newsletter

Protection develops when urate crystals silence up in terms, thus causing the inflammation ciis finasteride tablets uk and oleic tilt sediment. Wherein, once on the radiology, any serious take of that women is prohibited by voluntary law.

J'ai lu et j'accepte les termes et conditions