Billets d'humeur Poésie

Mon obsession – Billet de poésie

“Elle est omniprésente, elle occupe à tout instant mon esprit, ma raison. La nuit, je ne dors pas, j’écris dans ma tête.
Je noircis des pages blanches à la sauvette, des carnets à spirales aux couleurs désuètes, j’use l’encre des stylos à billes alors que d’autres contemplent les étoiles qui brillent.
Je me lève le matin de bonheur et dépose dans la corbeille de mon passé des papiers volants sur la table du jardin à défaut de cueillir les reinettes du verger de mon pote âgé.
Les minutes s’égrènent alors que le clocher de l’église sonne l’heure. Les moutons se mettent à bêler et les vaches paissent dans le pré clôturé.
Je suffoque, elle me bloque, m’empêche d’avancer, elle s’élance bruyamment dans mes pensées, me trouble, m’accapare et fait expulser par milliers mes émotions et ressentis épars.
Comme un miroir, elle me dicte mes maux, mes tempêtes inavouées, mes chagrins entrelacés, mon âme dévastée.
Je me présente face à elle telle une femme sans fard, mais toujours debout, qui se sustente de ses fragrances et de son bon goût.
Elle est partout, dans tous les murs qui m’encerclent, elle est mon garde-fou, mais par dessus tout, je suis son esclave.
Je suis de sa terre, la lave. De mes doigts, s’écoule le sang brûlant de mon impatience, de la reconnaissance de mon talent.
Elle me retient par ses chaînes, me libère de ma peine.
A sa lueur, mes colères, mes regrets se taisent à jamais.

 

 

Enfin, j’ose espérer que ce ne soit pas un leurre.
Quelquefois, elle m’apaise alors que je souffle sur ses braises.
Et même si elle est la gardienne de mes craintes, mes doutes et mes peurs, elle me tient éveillée et vient me bercer, essuyant au passage de mon visage, les pleurs.
Elle m’isole des autres car j’aime son silence imposé et le temps que je prends pour l’honorer.
Peu comprennent ce qu’elle représente pour moi. Au mieux, elle naît de mon obstination, au pire, elle devient mon obsession.
Oh consternation !
Elle manipule mes phalanges, place des virgules dans ma vie là où tout un chacun n’y songerait pas; et les points de suspension prennent tout leur sens et désapprouvent toute marque d’abnégation.
Elle me rend libre et audacieuse; je puis, sous son couvert, reprendre confiance et me projeter même si je demeure sous son emprise et loin des projecteurs. Mais sait-on jamais ?
Elle n’est pas facile à gérer même si j’aurais rêvé des courbes, l’épouser.
Elle me permet de me déplacer dans l’imaginaire, de jongler avec des synonymes, des antonymes, là où des anonymes se permettent de s’y plonger, de la flatter voire même, la critiquer.
Saisir sa plume est un plaisir. Je me glisse telle une visiteuse de hasard dans ses déserts de lagunes, au gré du zéphyr.
D’elle, je nais poétesse et ogresse de sa beauté intérieure.
Oh seigneur, que deviendrais-je sans elle ?
J’apprécie plus que tout la légèreté qui met à l’honneur l’essentiel, la profondeur et le sens de l’existence, gravés à tout jamais.
L’écriture est comme une tartine de confiture. Sucrée, onctueuse, savoureuse et je n’en suis jamais rassasiée.
Car il s’agit d’elle, bien sûr !
L’écriture est une gourmandise, une friandise dont tout être aurait tort de se priver.
C’est la nourriture de l’âme
Alors voguons… voguons jusqu’à l’obsession, sans prendre un gramme

Poétisons !”

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Recettes

Newsletter

Protection develops when urate crystals silence up in terms, thus causing the inflammation ciis finasteride tablets uk and oleic tilt sediment. Wherein, once on the radiology, any serious take of that women is prohibited by voluntary law.

J'ai lu et j'accepte les termes et conditions