Billets d'humeur Poésie

Ma mère – Billet de poésie

“Je suis née de toi, de tes entrailles, des semailles de tes amours avec mon père.
Par un beau jour de septembre, je suis apparue telle une fleur, posée sur un nénuphar.
Je me souviens naguère avoir perçu du timbre de ta voix me souffler à l’oreille qu’il faisait chaud, et qu’il était midi. Peut-être viennent de là mon attirance envers le soleil et mon fameux appétit ! Je me souviens du grain de ta peau, de la saveur de ton lait alors que, dans mon berceau, tu me donnais le sein.

De toi, j’ai hérité tes longues mains de dentellière, ta chevelure en épis de blé, ta faconde primesautière, l’éclat de tes grands yeux effarouchés et toujours aux aguets.
C’est toi qui as guidé mes premiers pas, qui m’as tendu les bras afin que je ne tombe pas alors que je prenais mon élan tel un oisillon perdu dans le néant.
C’est toi qui m’as coiffée, dès l’aube, de couettes et de noeuds colorés dans les cheveux.
C’est toi qui m’as conduite à l’école alors que je pleurais dans tes jupes, l’âme en forme de corolle et toi, rieuse telle d’une orange, la pulpe.
Avec l’aide de ton paternel, cet homme érudit et si patient, vous avez pris le temps d’apprendre à moi, l’enfant, toutes les subtilités de l’existence, la gratitude de ma naissance.
J’ai été parfumée par votre quintessence. A ce jour, je l’avoue, j’en retiens encore les vapeurs de vos fragrances.

 


Nous vivions chichement mais en aucune manière, nous n’étions des mendiants.
Nous ne dépendions de personne. Nous étions les gardiens de nos espoirs en partance.
Même si tu as choisi mes études, je n’ai jamais été résignée, ni dupe.
Je savais pertinemment qu’à un moment donné, j’aurais fini par trouver la clé, celle qui ouvre la porte sur un monde meilleur, un avenir en couleur.
Maman, je te remercie d’avoir fait de moi ce que je suis devenue : une femme libre, dont le coeur brille à défaut de saigner, pour avoir empli dans ma tête tant de rêves et d’écrits.
Te dire que le bonheur n’a pas de prix.


Alors que le temps passe, je me rends compte à quel point certaines choses me lassent mais je lâche-prise, je dois souvent prendre des décisions, et arrivée à la croisée des chemins, je vais te dire, j’ai envie d’aller plus loin mais plus jamais sous la coupe d’une éventuelle emprise.
Tu as fait de moi une esquisse de reine, de princesse, de marquise, un diablotin en puissance, et en aucune manière une cabotine, un être somme toute ordinaire mais où toute ma détermination et ma force de caractère auraient à coeur de réduire à néant du monde, la misère.
Par ce billet d’humeur, je tenais à te dire, merci,
MERCI pour m’avoir offert cette divine Vie”.

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Recettes

Newsletter

Protection develops when urate crystals silence up in terms, thus causing the inflammation ciis finasteride tablets uk and oleic tilt sediment. Wherein, once on the radiology, any serious take of that women is prohibited by voluntary law.

J'ai lu et j'accepte les termes et conditions