Bien Etre Mère -Fille Scolarité

Comment soutenir la mémoire et la concentration de nos ados en période d’examens?

Les beaux jours sont de retour. Le désespoir de nos ados également: ils ne pourront pas en profiter ou du moins, pas autant qu’ils le voudraient. Car en effet, le mois de juin approche. Juin: le mois des examens pour nos enfants et nos ados.

Ce mois est un mois de stress, de fatigue, parfois de découragement avec, à la clé, la joie de la réussite ou la tristesse d’avoir échoué.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour que cette période se passe au mieux?

 

On relativise.

Je discutais avec ma jeune nièce (17 ans) de son année scolaire, de ses examens, puis de ses frères et sœur lorsqu’elle a eu cette réflexion interpellante: « Je trouve qu’ils exagèrent, ils ont mis la pression pour le CEB dès le mois d’avril ». Elle a raison, ils exagèrent. Quelle pression sur les épaules d’enfants si jeunes.

Notre culture occidentale nous impose un dualisme particulièrement néfaste. Vie/mort, jour/nuit, raison/folie, amour/haine, homme/femme, bonheur/malheur, bien/mal, noir/blanc, succès/échec…

Et tout le monde accorde une valeur positive au succès et négative à l’échec, surtout dans nos écoles. C’est dommage, car « Celui qui n’a jamais fait d’erreur n’a jamais rien essayé de nouveau », disait Einstein.

Donc, si l’échec se définit comme la conséquence négative de nos erreurs et si l’erreur, c’est l’expression négative d’un essai, alors le mépris de l’échec est le symptôme d’un mépris pour ceux qui entreprennent.

Ce mépris est bien réel en Belgique mais c’est un autre sujet.

Donc, on relativise: la vie entière de votre enfant/adolescent ne tient pas à la réussite ou non d’un examen/d’une année scolaire.

Il ne s’agit pas de minimiser l’importance de l’épreuve et sa difficulté mais bien de relativiser son issue. Ça permet d’être plus serein et de fait, plus résistant à la fatigue et au stress.

 

Le cerveau, le chef d’orchestre, le tube digestif, son premier violon (ou l’inverse).

Au repos, le cerveau utilise 20% de l’énergie apportée par l’alimentation et le même pourcentage en oxygène. Pour fonctionner de manière optimale, il a besoin d’oxygène, de de vitamines, de minéraux, d’acides aminés et d’acides gras. Ces nutriments lui sont apportés au moment des repas, surtout le petit-déjeuner qui est soit négligé soit composé… en dépit du bon sens. Pourtant, en situation de blocus ou pas, ce repas du matin détermine le déroulement de la journée de votre enfant: fatigue, coup de pompe ou dynamisme et concentration.

 

Un vrai bon petit déjeuner.

Généralement, ce qu’on trouve sur la table du petit déjeuner ressemble à ça…. lire la suite

 

Zelles

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Articles

Nos recettes

Évènements

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicités