Bouquins Theâtre

Laissez-nous nos rêves.

À quoi peuvent bien rêver les enfants ? Au grand Saint Nicolas ? Aux chevaliers ? Aux fées et aux lutins ?

Sans doute, mais rêvent-ils vraiment ?

Imaginez une famille recomposée au sein de laquelle des enfants communient dans cette croyance : Saint Nicolas existe vraiment !

Quoi de plus naturel pour eux de lui demander de spécialement exaucer un vœu parmi d’autres : leur amener un petit frère.

Le grand saint va-t-il se montrer généreux ?

 

 

C’est ce que Lémonia Palmantouras propose avec cette pièce de théâtre.

Avec beaucoup d’humour, elle confronte le public à la perception que peuvent avoir les uns et les autres des certaines « croyances » liées à notre société en parfois trop rapide évolution.

Bien qu’initialement destinée aux jeunes, cette pièce s’adresse aussi et surtout à tous ceux qui ont grandi tout en conservant leur âme d’enfant.

 

En savoir plus sur l’auteure : Lémonia Palmantouras

 

Lémonia Palmantouras enseigne le français à des adolescents, élève dans un joyeux bordel une tribu de cinq enfants, est passionnée de (dans le désordre) séries américaines, littérature fantastique, journaling, théâtre, chats, thérapies atypiques, linguistique, vêtements vintage, franglais, Halloween, idées créatives, wishlists et bien entendu, écriture qu’elle pratique sous toutes ses formes depuis la plus tendre enfance.

La pièce « Laissez-nous nos rêves » est une commande réalisée « sur mesure » il y aura bientôt 16 ans, pour la troupe liégeoise Buffet Froid.

Tout commença quand, enceinte jusqu’aux dents de ma fille, je me fis aborder par Anne-Sophie, une vieille copine d’école et de planches.

« Ça alors, ma vieille, ça fait un bail… et mariée… et enceinte… et cette histoire de “seule en scène” que tu devais m’écrire, toujours intéressée ? »

Oui, bien sûr, toujours intéressée, n’était-ce que je ne l’avais plus vue depuis des années, que mon écriture s’était plutôt orientée vers les histoires pour enfants, et que j’avais la tête pleine de mots comme « péridurale », « monitoring », « meurtres d’infirmières » et autres joyeusetés.

Qu’à cela ne tienne, ma fille à peine née de trois mois, ma joviale copine me relança :
« Bon, tu oublies le “seule en scène” pour le moment, j’ai autre chose à te proposer. Figure-toi que notre directeur, John, voudrait monter une pièce pour enfants, mais qui puisse aussi amuser les adultes, tu vois ? Quelque chose d’un peu magique peut-être… Il a pensé adapter un téléfilm ou un livre, mais si tu as une idée de création, il est partant. »

Et voilà, j’étais piégée. L’allaitement, n’en parlons plus, et l’idée qui me trottait depuis des mois dans la tête et qui ne voulait pas sortir trouva son exutoire. Elle jaillit en dialogues et en décors. Alors, je les rencontrai tous. Le directeur, emballé par l’idée, me donna trois mois pour la concrétiser. Les acteurs supposés : Anne-Sophie et trois enfants assez « étonnants ». Je devais encore penser à un rôle masculin. Ainsi qu’à un autre rôle d’enfant ou d’adulte. À voir — j’aime quand on est précis ! La durée ? Une heure à peu près.
L’histoire… « Qu’as-tu dit ? Des parents vont se laisser convaincre par leurs rejetons que la magie est réalité ? Que le surnaturel existe ? Chouette ! »

Et voilà comment je fus refaite. Littéralement, parce que, le rôle masculin, ce fut mon pauvre mari qui le joua, que le sixième rôle fut attribué à ma baby‑sitter, qu’ils adorèrent mon texte — comme ils étaient gentils ! — et que je me retrouvai une nouvelle fois enceinte jusqu’aux dents, prête à accoucher d’un jour à l’autre, sans mari et sans baby-sitter — merci, Buffet Froid ! — en train de stresser pour mon enfant chéri — mais non, pas ma fille ! « ma » petite pièce ! — la tête pleine d’envies de meurtres d’infirmières, de péridurales, de monitorings et, pour couronner le tout, une furieuse aspiration à remonter sur les planches.

Vous avez une liste des théâtres jeunesse, associations, etc. ? Lémonia est preneuse: contact

Vous souhaitez vous procurer le livre en couleurs c’est ici et en noir et blanc c’est par là

 


Christelle Vanwarbeck

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Évènements

Recettes

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter