Culture Détente et loisirs Evasion

Une ode au thé

Je me suis mise en tête d’écrire une ode au thé.

 

Par où commencer?

Au risque de me répéter, je me suis mise au thé seulement il y a petite vingtaine d’années grâce à une amie qui m’avait ramené du thé de la Maison Jugestudo de Tokyo par l’entremise de son boss qui était parti au Japon.

 

 

 

Je n’ai jamais aimé le thé jusque là. Aficionado du café … le sang italien dans mes veines. La découverte du thé vert japonais fut une rare découverte culinaire qui dompta mon palet et mes sens immédiatement.

Au tout début, je consommais ce breuvage comme tout un chacun: sans prendre le temps, ne sélectionnant pas la bonne eau, ne privilégiant pas le thé en vrac (jamais de sachet !!!) de bonne qualité ou même le bon récipient.

Je peux avouer – sans aucune honte -que cela ne fait qu’une petite dizaine d’années que j’ai commencé à me préoccuper de tous ces paramètres pour vraiment apprécier ma tasse de thé. C’est quand j’ai réalisé que oui ma tasse de thé n’allait certes pas résoudre les problèmes autour de moi et voir même du monde mais qu’elle me permettait de faire une réelle pause dans ma “folle” vie que j’ai pu vraiment apprécier cette tasse de thé.

Et j’apprends encore aujourd’hui comment enrichir ce moment de pause.

 

Une ode

Malgré mon amour – certains diront passion – voué au thé, je ne sais pas l’exprimer avec mes propres mots. Alors je me permets d’usurper la plume des ces auteurs qui ont su l’aimer avec les mots justes.

“I say let the world go to hell, but I should always have my tea.”― Fyodor DostoyevskyNotes from Underground

 

“A cup of tea would restore my normality.”
Hitchhiker’s Guide to the Galaxy, Screenplay” ― Douglas Adams

 

“If you are cold, tea will warm you;
if you are too heated, it will cool you;
If you are depressed, it will cheer you;
If you are excited, it will calm you.”
― William Ewart Gladstone

 

“Thank God for tea! What would the world do without tea! How did it exist? I am glad I was not born before tea.”  ― Sydney SmithA memoir of the Rev. Sydney Smith

 

“There is something in the nature of tea that leads us into a world of quiet contemplation of life.”  ― Lin YutangThe Importance of Living

 

La phrase de Kakuzo Okakura, auteur du Livre de thé ouvrage indispensable à votre bibliothèque, résume tout pour moi: “Tea … is a religion of the art of life.”

 

.

Un poème chinois

La première tasse humecte mes lèvres et mon gosier

La deuxième rompt ma solitude

La troisième fouille mes entrailles mises à nu

et y débusque mille volumes d’étranges idéogrammes

La quatrième suscite une légère sueur

— et tout le noir de ma vie se dissout à travers mes pores

A la cinquième tasse, je suis purifié

La sixième m’expédie au royaume des Immortels

La septième — ah, je ne saurais en absorber davantage !

Je sens seulement un souffle de vent frais gonfler mes manches.

Où est Peng Lai Shan* ?

Ah ! Laissez-moi chevaucher cette douce brise et m’envoler loin d’ici !* Peng Lai Shan : un des paradis taoïstes

* Peng Lai Shan : un des paradis taoïstes

Ce poème a été écrit par Lu Tong, un poète chinois du 9e siècle sous la dynastie Tang. Toute sa vie il étudié le thé et sa culture.

source

 

Pour finir

Peut-être en buvant encore plus de thé deviendrais-je plus prolifique et poétique?  En effet avez -vous la dernière étude de l’Université de Pékin sur l’impact du thé sur l’humeur et la créativité? Je confirme !

Et vous que diriez-vous du thé? N’hésitez pas à laisser quelques mots en commentaires.

 

(crédit photo: Photo par Joanna Kosinska sur Unsplash)

 

OchaNokcha Laura Cerrato

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Évènements

Recettes

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter