Culture Evasion

J’ai tes-thé des anime japonais Part I

Quel est un des meilleurs moments pour siroter un bon thé japonais ?

En regardant un bonアニメ (anime), tiens donc !

J’ai test-thé il y a déjà fort longtemps les anime japonais. Je suis de la génération 80’s et  90’s. Le Club Dorothée était une de mes références pour les anime.

 

 

 

Je reste à l’affut des derniers anime de qualité. A côté des films d’animation tout droit sortis des studios Ghibli, il existe d’autres petites perles qui s’exportent plus difficilement.

Avec mes filles – aussi friandes que moi des anime japonais – nous avons regardé récemment les deux anime suivants:

  • Koe no katachi (聲の形) – Septembre 2016
  • Kimi no na wa (君の名は) – Août 2016

 .

Koe no katachi (聲の形)

(source: wikipedia)

 

Cet anime est un long métrage et est basé sur un manga éponyme. La traduction littérale du titre est “La forme de la voix”.

Dans nos contrées, on retrouve ce manga sous le titre anglais “Silent Voice”. Les 7 volumes du manga japonais écrit par Yoshitoki Ōima ont été traduits en français et sont publiés chez Ki-oon.

En deux mots et superficiellement, c’est l’histoire de la rencontre de deux enfants, Shoko (la fille) et Shoya Ishida (le garçon), que tout oppose.

L’histoire est riche thématiquement et est à la fois profondément japonaise et universelle. Elle s’adresse aux spectateurs (et lecteurs) de tous les âges et de toutes les cultures.

Les sujets suivants sont abordés:

  • l’amitié
  • les relations garçon-fille
  • l’école
  • le harcèlement moral et physique
  • la famille
  • la différence (physique, de couleur de peau, de sexe, d’âge, …)
  • le handicap physique et émotionnel
  • le suicide
  • la mort
  • le passé

Toutefois le thème file-rouge qui guide toute l’histoire est l’absence de communication. Ceci est mis en évidence par le fait qu’un des personnages principaux, Shoko, est sourd. Les dialogues sont mesurés. On ne subie aucune logorrhée.

Les thèmes abordés ne sont pas traités superficiellement. Tout au long du film des références à la spiritualité et au bouddhisme sont incrustées, complètent et expliquent l’histoire et son évolution. C’est grâce à cette spiritualité qui imprègnent profondément la culture japonaise que Shoya arrive à s’en sortir. De même que Shoko. De l’espoir. La foi dans l’homme et son humanité. Toutefois ce n’est pas toujours gagné pour tout le monde.

Oui c’est un drame … mais il y a une lumière au bout du tunnel. La première scène du film en est la preuve. Mais cela le spectateur ne le sait pas encore.

Cette critique sur Youtube vous donnera encore plus d’ explications approfondies. Mais attention, ne la regardez qu’après avoir visionné le film!

 

Le dessin n’est pas de facture habituelle, à l’image du manga classique: grands yeux, couleurs saturées … Le style est propre, réaliste et personnel à l’auteur. Le dessin attire le regard. Il vous enveloppe dans l’histoire. En effet on n’est pas devant des personnages irréels des mangas comme One Piece ou Naruto.

La bande-son est tout bonnement géniale. Celle-ci sera majoritairement sans paroles (“sans voix”), douce si pas silencieuse. On aura toujours l’impression d’être sous l’eau comme les poissons kois. Il n’y aura qu’une seule chanson du groupe britannique The Who qui chante “My Generation” qui fera du bruit dans ce film.

 

 

Excepté le générique de fin, cela sera certes la seule musique tonitruante et avec des paroles accolées aux images. Le choix de cette musique n’est pas anodine. Elle inscrit le film dans une réalité japonaise, si pas mondiale, d’absence de communication. Ce film va nous montrer une photographie de cette jeune génération et comment elle surmonte ou pas (voir la scène de la tentative de suicide de Shoya) ce problème de communication. A sa manière.

J’avais déjà lu le manga en anglais il y a déjà deux ans. Je voulais voir l’anime et voir ce qui en avait été fait. C’est un véritable bijou. A la hauteur du manga. Pour dire, le manga a gagné récemment le Daruma d’or !

J’ai offert les 7 numéros qui composent la série à ma fille de 12 ans. Elle a également adoré !

Je vais revoir ce film dans quelques mois.

 

Kimi no Na wa (君の名は)

Prochainement sur votre mag’ Zelles Ô Féminin

 

 


 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Recettes

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter