Enfance Grossesse & petite enfance Kids Santé Sécurité

Un seul comprimé d’un médicament pour adulte peut déjà être très dangereux pour un jeune enfant.

 

Chaque année, le Centre Antipoisons reçoit environ 25.000 appels concernant les médicaments. Les médicaments représentent près de la moitié des produits en cause dans les appels.

Plus de 6.000 appels concernent une erreur dans la prise ou l’administration d’un médicament. Un millier d’appels concernent les effets indésirables des médicaments.

.

Près de la moitié des appels reçus au Centre Antipoisons concernent des médicaments. Ingestions accidentelles par de jeunes enfants, surdosages, effets indésirables sont des accidents de la vie courante pour lesquelles le Centre Antipoisons reçoit des dizaines d’appels par jour.

Les médicaments les plus couramment utilisés se retrouvent en tête des causes d’accident: traitement de la fièvre et de la douleur, somnifères et calmants, sirops pour la toux et gouttes nasales. La plupart des accidents se terminent heureusement bien.

Les antidouleurs ne sont pas aussi inoffensifs qu’on le croit parfois. Le paracétamol par exemple, un antidouleur largement utilisé et bien toléré lorsqu’on respecte les doses, est particulièrement dangereux en surdosage: il peut provoquer de graves lésions du foie.

.

Le système nerveux

Chez l’adulte, les médicaments agissant sur le système nerveux central tels que les somnifères, les calmants et les antidépresseurs représentent 40 % des appels.

Les jeunes enfants sont très sensibles à la toxicité des gouttes nasales et des sprays décongestionnants à base de phényléphrine, naphazoline ou tramazoline.

.

Sirops antitussifs

La prudence est également de mise avec les sirops pour la toux. Ne donnez jamais à un enfant un sirop pour adulte. Les sirops pour la toux sont généralement contre-indiqués chez les enfants de moins de six ans.

Les préparations à usage externe (antiseptiques, désinfectants, bains de bouche…) donnent aussi lieu à de nombreux accidents par ingestion accidentelle ou confusion avec d’autres produits.

.

Situations à risque

Certaines situations augmentent le risque d’accident: somnifères ou pilules contraceptives laissés sur la table de nuit ou sur la tablette de la salle de bains, boîte à pilules dans un sac à main ou gouttes diluées dans un jus de fruit se retrouvent à la portée des jeunes enfants.

La prise d’un médicament la nuit sans allumer la lumière est également à l’origine de nombreuses erreurs de produit (flacon de désinfectant confondu avec un sirop pour la toux par exemple).

.

Sur le site web vous trouverez plus d’information sur le bon usage des médicaments et sur les erreurs thérapeutiques.

 

.

Les médicaments destinés aux adultes peuvent provoquer une intoxication grave chez un enfant.

.

Un seul comprimé d’un médicament pour adulte peut déjà être très dangereux pour un jeune enfant. Cela concerne surtout les somnifères et les médicaments qui soignent les maladies cardio-vasculaires. Des comprimés, ou un verre contenant des gouttes, préparés sur la table au moment des repas; des boîtes à pilules dans un sac à main; des médicaments dans le tiroir de la table de nuit sont autant de situations à risque.

.

Ne préparez jamais des comprimés sur la table pour les prendre plus tard. Un enfant les confond avec des bonbons.

.

En cas d’accident avec un médicament, prenez immédiatement contact avec le Centre Antipoisons (070 245 245). L’appel est gratuit.

.

Les questions les plus couramment posées :

.

.

source : Centre anti poisons

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Articles

Recettes

Newsletter

Protection develops when urate crystals silence up in terms, thus causing the inflammation ciis finasteride tablets uk and oleic tilt sediment. Wherein, once on the radiology, any serious take of that women is prohibited by voluntary law.

J'ai lu et j'accepte les termes et conditions