Bien Etre Voyages

Notre voyage de 9 mois en famille, en Asie du Sud Est.

“Il y a plus ou moins 2 ans, l’idée de réorienter nos vies s’est doucement installée dans nos esprits.”

Je vous propose de découvrir le voyage de la famille Vancom.

“L’ idée première, notre rêve à Alex et moi, c’était d’ouvrir un petit hôtel près d’une plage, au soleil, quelques chambres à gérer ensemble. La Thaïlande nous semblait l’endroit rêvé… Paysages magnifiques ! Plages à 2 pas ! École internationale ! Et budget abordable !

Dans la théorie..  tout y était réunis.. ok on commence les recherches !

Après 1 an de recherche, et le plein d’infos collectées, on doit se rendre à l’évidence :

C’était notre rêve..  pas celui de nos fils ! Aie, qu’est ce qu’on fait !

 

Réunion autour de la table :

Nous : “Les enfants, ok on ne quitte pas tout ! mais on va pas tenir ici jusqu’à la pension ! Alors on fait quoi?”

Les enfants : ” Nous, on veut bien voyager.. mais pas à vie”

Nous : “Ok ! Alors on va faire ça ”

 

Voici, comment le projet final prend forme.

Et à Pâques 2018 ! On se lance !

 

Après s’en suit les pourparlers avec les patrons, qui se passe plus ou moins bien pour un et très mal pour l’autre..

Mais peu importe notre décision est prise ! Au pire on démissionne !

On trouve assez facilement à louer notre maison.. tout roule !

 

Et la famille dans tout ça ?

Et bien pour tout dire… vu que notre idée première était de partir définitivement au bout du monde..

Notre projet de voyage sur 9 mois les a plutôt rassuré, au moins ils sont sur qu’on revient ?

Ils sont hyper contents pour nous, bien que très inquiets par rapport aux transports… au logements… et à l’inconnu qui nous nous semble complètement futile.

 

En ce qui concerne les amis :

On reçoit énormément de message d’encouragement, d’amis proches mais aussi de personnes qu’on voit moins…

Et ça fait chaud au cœur, on se sent soutenu et la phrase qui revient le plus est :

“Waouw, quel rêve..  si seulement on pouvait aussi !”

 

Plus on se rapproche de la date, plus on sent nos amis et la familie triste.

Alors que nous on est dans l’excitation du départ.

 

On a envie que le temps s’accélère, marre d’attendre, difficile d’avoir encore la motivation au boulot… Allez J-30 !

 

Le dernier mois est le mois des aux revoirs interminables, on a jamais autant fait la fête !

On se sent super entourés, c’est top !

 

A côté de ça, les préparatifs continuent.. il faut vider la maison.

Heureusement, on loue la maison à des amies et on peut stocker nos affaires au grenier, elles gardent meubles et décos..

(Sinon.. je ne sais pas comment on aurai fait !!)

 

Le départ.. on y est !

 

Ce n’est vraiment qu’à ce moment là qu’on a compris ce que l’on faisait..  et la boule dans le ventre est bien là.

 

Il faudra attendre quelques  pour arrêter de se poser des questions.. “qu’est ce qu’on fout là ? Pourquoi est ce qu’on c’est embarqué la dedans ? Qu’est ce qu’on va faire de nos journées ?”

 

Heureusement, on commence par Bali et on reçoit le soutient de nos amis expats Karine et Jo. Et Karine nous aide énormément, nous rebouste et nous assiste dans d’élaboration de notre prochaine étape à Flores.

 

Ça y est on est sur les rails, les paysages s’enchaînent, les différents type de transport, les logements, les mentalités.

 

Là, on en est à 2 mois du départ et nous avons fait :

L’Indonésie : Bali

Flores :

Les Philippines : Moalboal

 

El Nido :

Le Vietnam :

Sapa :

 

Catba :

 

 

Ninh Binh

 

Que dire de ces 2 mois !

 

Les pays que nous avons traversé ne se ressemblent pas et c’est tous les jours une découverte.

 

C’est peut être plus facile de parler par thème. Bien que chaque pays soit aussi différent.. donc je vais plutôt parler du meilleur et du pire en parallèle.

 

Les mentalités :

Les personnes les plus sympathiques, ouvertes, polies.. sont les philippins.

On a adoré ces personnes, toujours à rire, à chantoner,  à se charnier entre eux.. on ressentait une grande simplicité, qui nous a directement mis à l’aise.

Les personnes les moins sympathiques… on en a vraiment pas rencontré beaucoup !

Même au Vietnam on a trouvé les gens très sympa. (Je dis ça car on nous avait prévenu que les Vietnamien n’étaient pas sympa.. mais ceux là on ne les a pas encore vu)

Mais les personnes avec lesquelles ont a pas accroché, sont les habitants de certains villages de Florès.

Là bas, on a eu les 2 facettes… dans la montagne les gens étaient hyper sympa et venaient à notre rencontre tout le temps.. Nos enfants étaient des stars et ils voulaient des photos de nous partout.

Par contre dans les villages plus touristiques, ou le commerce du tourisme avait pris le dessus, malheureusement on s’est très mal sentis.. les gens étaient agressifs, insultants !! Il nous est même arrivé de partir plus tôt d’une étape. Dommage car les paysages sont a couper le souffle

Pas de photo parce que c’était vraiment nul

 

Le confort :

Aahhh, ça c’est un sujet sensible, au départ tu te dis… Allez, on y va… sac au dos… peur de rien !!

Mais en vrai.. Après avoir testé tout type de confort, du plus spartiate au plus luxueux…

On sait ce qu’on aime et ce qu’on ne veut plus !!

Notre pire souvenir fût à Florès, à Bajawa,  on loge dans un guesthouse, en bord de route, dans une chambre en tôle,

Odeur de pétrole dans le couloir ?? Et propreté.. inexistante.. l’horreur !!

Le plus beau.. on ne peut pas dire qu’on en a que un, notre logement à Moalboal était top, et au Vietnam tous étaient très bien jusqu’à présent.

En fait, on a surtout morflé sur l’île de Florès et à El Nido.

 

L’hygiène :

2eme sujet sensible. Les asiatiques n’ont en général pas les mêmes critères d’hygiène que nous européens.. .

Comme on en a déjà un peu parlé dans les logements.. parlons ici des restaurants

Bon, en gros.. on ne mange pas en street food !

Mais nous avons quand même notre pire souvenir.. encore une fois a Florès.

Le restaurant de l’hôtel était à l’extérieur.. normal c’est l’été toute l’année là bas.

Table et chaises de jardin en plastique, petite nappe en plastique qui tient par habitude, ou peut être grâce aux restes des repas précédents.

Le poulailler à l’arrière de la cuisine par facilité pour aller faire les courses.

Les chats errants sur les tables entre les services…

Bref.. vous avez compris l’ambiance.. et encore il faut imaginer l’odeur.

En dehors de ça, manger est quand même super facile en Asie, il y a des restos partout de tout styles et en général on paye entre 3 et 5€ pour un plat avec une boisson.

Jusque là on peut quand même dire que c’est au Vietnam qu’on mange le mieux.

Top 3 de photos du marché :

 

L’école :

A la base, le système prévu par la communauté française nous paraissait vraiment bien. Mais a l’usage.. c’est évidemment plus compliqué.

C’est très difficile de s’obliger à travailler quelques heures tous les jours, on visite beaucoup et souvent on part tôt le matin…

Quand on rentre.. les enfants sont fatigués.. .

Et quand on prévoit un moment précis pour l’étude.. 9x/10 la wifi est down !!

Comme à la maison, les enfants n’ont pas super envie de travailler… mais ça les stresse aussi d’accumuler du retard et de ne pas réussir leur année scolaire.

On rentre mi février..  on fera tout pour qu’ils réussissent.

Nous vous partageons ici un 1 millième de la réalité. C’est compliqué de mettre des mots sur ce que nous vivons.

 

 

 

Bienvenue sur notre page Vanwom Wanderlust Family pour nous suivre.”

 

 

Merci de tout cœur à Brigitte, son mari et leurs enfants pour ce magnifique partage, touchant à souhaits…

 

La semaine prochaine, nous vous emmenons à Ibiza avec Jessica et sa famille.

 

 

Zelles

1 commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Merci chérie pour ce récit très complet, vivant et sincère.

    Tu dois m’accorder que j’avais raison de m’inquiéter au sujet des études des enfants.

    Fort heureusement, vous écourtez le périple. Je pense qu’ils peuvent s’en sortir avec des cours particuliers.

    Bonne route pour ce qui vous reste à visiter.

    Bisous à vous quatre. Je suis impatient de vous revoir.

    Papa.

Météo

Articles

Évènements

Recettes

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter