Grossesse & petite enfance

Bébé, petit enfant et compagnon à quatre pattes

 

 

Bébé va bientôt rentrer à la maison et prendre possession de son espace familial. Au-delà de la joie que vous ressentez en tant que parents à installer votre petit chou dans votre décor, il ne faut pas perdre de vue que Médor et/ou Félix y habite déjà ! Quelles sont les précautions à prendre pour que cette amitié se passe bien ?

 

Soyons clairs, on dénombre moins d’accidents domestiques avec les matous qu’avec les chiens. Le félin a plutôt tendance à rester dans son coin, à fuir ce qu’il ne connait pas et à être moins réactif. Il faut veiller à ce qu’il ne soit pas coincé, qu’il puisse à tout moment quitter la pièce où joue votre trésor. Conservez-lui sa liberté de déplacement et tout devrait bien se passer.

 

 

Voyons maintenant du côté des amis canins ! Un tout petit bébé est forcément sous votre surveillance durant ses premières semaines. Par conséquent, vous êtes présents tout le temps et vous pouvez gérer la cohabitation naissante.

Contrairement à ce que je lis souvent, il ne m’apparait pas nécessaire de faire renifler des vêtements ou des couches à votre animal de compagnie. Son odorat est tellement développé qu’il « sentira » le linge qui revient de la maternité, l’odeur du nouveau-né laissée sur le papa…et il l’apprivoisera doucement. Si vous préférez néanmoins lui présenter plus concrètement le parfum du nouveau-né, pourquoi pas, mais veillez à ce que cela ne se passe qu’au niveau de l’odorat, ne le laissez pas toucher aux vêtements, ni aux peluches.

Dès l’arrivée de votre bébé, il s’agit bien sûr de mettre en présence les deux protagonistes, laissez le chien approcher ou non…Il ne discerne pas vraiment de quelle « espèce » fait partie le nourrisson mais il comprendra très vite qu’il appartient aux humains, aux adultes de la maison et qu’il ne faut pas y toucher.

En grandissant et en commençant à se déplacer, votre petit bout peut ne pas voir le danger qu’un geste brusque, que des pleurs imprévisibles peuvent déclencher. Il se peut que votre compagnon à quatre pattes se sente agressé et adopte une attitude défensive. Il faut donc toujours être vigilant et garder un œil attentif sur ce joli duo…

Les mois passent et le risque est toujours présent, de nombreux accidents surviennent alors que les enfants deviennent de plus en plus autonomes. Cela dit, plus bébé s’approche de sa « petite enfance », plus il comprend que son ami a besoin de respect, de liberté et d’autonomie. Il est important d’inculquer des comportements adéquats aux petits, comme il est primordial aussi que votre chien soit sociabilisé et bien éduqué.

Malheureusement, il arrive parfois (mais c’est rare, restons calmes) qu’un chien n’aime pas du tout le contact avec le dernier arrivé dans la famille. Il peut se montrer réticent et incommodé par la présence de votre enfant. Dans ce cas, ne les forcez pas à être en contact et à créer des liens. Prévoyez des espaces séparés par des barrières de sécurité : un enclos pour le chien, un parc pour le bébé. Chacun ayant son territoire, la cohabitation sera calme, plus facile et la sympathie pourra peut-être naître un peu plus tard.

Si vraiment tout semble bloqué entre vos deux amours, n’hésitez pas à faire appel à un vétérinaire comportementaliste.

Si les débuts de l’histoire sont à observer et à encadrer, il faut néanmoins voir les nombreux côtés positifs engendrés par la présence d’un animal de compagnie dans le foyer.

En effet, votre enfant pourra se sentir valorisé dès qu’il pourra s’en occuper : lui donner son repas, veiller à ce qu’il ait toujours de l’eau à sa disposition…Ce sont ses premières responsabilités et elles seront source de fierté.

En acquérant de la force, il pourra tenir sa laisse lorsque vous irez vous promener…

Son toutou pourra devenir un « confident », un être à qui on peut tout raconter, de qui on peut se faire consoler par des câlins, par une présence…

Il sera aussi un excellent compagnon de jeu infatigable qui ne rechignera jamais à « faire la course » ou à rapporter sans cesse cette balle ou ce bâton.

Votre enfant pourra observer son ami : comment réagit-il face à un autre animal, comment se comporte-t-il lorsqu’il est malade ? Sa chienne attend des petits…quelles attitudes va-t-elle adopter ? Il sera donc aussi une source d’enseignement ludique.

En conclusion, les avantages d’une telle relation « enfant – animal de compagnie » sont multiples et variés. Après la recherche et la mise en place d’une harmonie collective, vous vivrez tous ensemble une magnifique aventure.

 

Crédit photos : Pixabay

 

 

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Newsletter

Prémium

Sticky
Sticky

Je booste ma visibilite accompagne les femmes entreprenneures et porteuses de projet en quête de visibilité professionnelle. Soyez une femme entrepreneure visible...

Plus d'infos...

Suivez-nous