Grossesse & petite enfance

L’allaitement, oui ? Non ? Peut-être ?

 

Avez-vous déjà une idée de la façon dont vous allez alimenter votre bébé ? Oui ? Non ? Vous hésitez encore ? Je vous comprends tout à fait, ce n’est pas anodin et c’est un sujet qui suscite parfois des polémiques.

J’ai la sensation qu’on assiste depuis quelques années à une tyrannie de l’allaitement… Rien qu’en me plongeant dans mes souvenirs de séance d’accompagnement pour écrire cet article et, en surfant aussi sur des forums, des blogs relatifs à la maternité, je lis des phrases qui me font froid dans le dos ! Des Mamans qui se sentent obligées d’allaiter, que l’on encourage à continuer envers et contre tout : malgré des douleurs, des crevasses et/ou un véritable « mal – être » ! Alors là, je dis non, non, et non !

On s’entend bien, je ne dis pas « non » à l’allaitement, je dis « non » à la pression, à l’obligation.

De plus en plus d’études semblent démontrer que le lait maternel est meilleur pour le développement du nourrisson mais nombre de bébés « biberons » sont en super forme !

On peut lister les avantages de l’allaitement : ne pas partir avec 2 m3 de matériel pour une simple promenade, pas d’attente pour le bébé quand il réclame son repas etc etc…Par contre, on pourrait déplorer que cela implique moins le papa (quoique tirer le lait et l’offrir en biberon par le papa est toujours possible)

Il est plus que probable, que tout à coup, autour de vous, chacun(e ) ait son avis (et souvent une opinion bien tranchée) sur la question. Vous savez qui vous devez écouter ? C’est votre petite voix intérieure. Celle qui vous raconte dans quelle situation vous vous sentirez le mieux.

 

capture

 

 

Votre gynécologue, votre sage-femme, vos infirmières à la maternité vous orientent ? S’ils le font en toute bienveillance, en tenant compte de votre histoire, de votre lien à construire avec votre bébé, de votre état de stress et/ou de fatigue, pourquoi pas ? S’ils vous obligent à quoi que ce soit, c’est impossible !

Certaines jeunes mamans m’ont confié qu’il leur était arrivé de redouter l’heure du repas, que les moments d’allaitement n’étaient pas de beaux instants, que la douleur et le stress étaient omniprésents et vous voudriez qu’on soit capable de satisfaire un bébé dans une ambiance pareille ?

Il vaut mieux donner le biberon détendue que le sein en se sentant forcée !

Vous hésitez ? C’était mon cas !

Si vous avez lu ma précédente chronique, je vous expliquais que ma grossesse avait été facile et sans symptômes désagréables. J’étais zen et confiante et donc, j’ai pensé à l’allaitement pour nourrir ma fille. Personne autour de moi n’avait de bébé et je n’étais donc pas soumise à influence. Mais voilà, à l’annonce de ma césarienne, j’ai atteint un pic de stress inimaginable ! J’avais peur, j’étais déprimée et je vivais cette fin de grossesse comme un échec, rien de moins !! (oui, les femmes enceintes sont irrationnelles 😉 ). J’avais lu qu’il fallait être tranquille et sereine pour allaiter et la pression est encore montée d’un cran ! J’ai pensé que si je ratais cet allaitement, je serais confrontée à un deuxième échec (à mes yeux) donc j’ai décidé de ne rien essayer dans ce registre.

L’accouchement passé (et plutôt bien), mes peurs calmées, ma gynécologue est venue me voir un peu plus tard. Elle m’a dit que le moment était venu de faire un choix : sein ou biberon. Elle ne m’a pas influencée du tout…j’ai finalement essayé l’allaitement qui était mon premier choix mais j’ai immédiatement dit que si ça ne se passait pas bien,  je n’insisterais pas. Ce fut facile et agréable mais je sais que j’ai eu de la chance encore sur cette période. Je sais aussi que je n’aurais jamais accepté de souffrir (même si on m’avait répété que c’est pour le bien de l’enfant, même si on me chantait les louanges de l’action…)

Alors voici les conseils que j’ai envie de vous donner :

  • écoutez-vous et personne d’autre ! Il s’agit de votre corps, de votre disponibilité, de vos goûts tout simplement en matière d’éducation.
  • Enoncez votre choix dès qu’il est fait, et ne vous laissez pas influencer.
  • Profitez des moments d’échange, de calme et de partage quand vous nourrissez votre bébé. Qu’il soit au sein ou au biberon, il aimera votre chaleur, votre attention à son égard.

Et surtout rappelez-vous ceci tout au long de votre grossesse et lors des premiers instants de votre enfant :

Les choix d’une maman aimante sont toujours des choix parfaits !

 

capture2

 

Crédit photo : la première est “Attrape Rêve photographie” la deuxième est “Pixabay” 🙂

 

banniere

signature-2017

 

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Newsletter

Prémium

Sticky
Sticky

Je booste ma visibilite accompagne les femmes entreprenneures et porteuses de projet en quête de visibilité professionnelle. Soyez une femme entrepreneure visible...

Plus d'infos...

Suivez-nous