Culture

Tête de l’Art : réveiller l’artiste qui sommeille en vous…

Dernier dimanche du mois.  Cette fois, dans notre rubrique « art & culture », je ne vais pas vous parler de ce qui se passe ailleurs, je ne vais pas non plus vous présenter un artiste sorti de nulle part, je ne vais pas tenter de vous enfermer dans une salle obscure.  Non non non.  Aujourd’hui, je vais tenter de réveiller l’artiste qui sommeille en vous.

Il faut que je vous avoue mon petit plaisir personnel depuis des mois : Pinterest.  Je suis complètement accro à ce site.  Dès que j’ai 30 secondes de libre, je me connecte et je like à n’en plus finir.  Dans les bouchons, dans l’ascenseur, dans la salle d’attente du médecin, pendant ma pause déjeuner, sur le pot, pendant que la sauce bolo mijote, partout, tout le temps.  Une drogue.

Je « like » et je « pin » tout ce qui me plaît, en me disant sans cesse « Oh ça, je vais le faire », « Oh la bonne idée, faut qu’on y pense pour la maison », « je vais essayer cette recette », « je vois bien ça à la maison » …. Ce site fourmille d’idées !

D’habitude, j’épingle et ça ne va jamais plus loin, mais il y a quelques semaines, j’ai vraiment craqué sur une technique d’art créatif : le fil de fer ! Et je m’y suis vraiment mise !

La technique du fil de fer, kesako ?

Il s’agit de créer des décorations murales (ou non-murales, d’ailleurs) avec du fil de fer d’épaisseurs diverses.  Il en existe de toutes les épaisseurs possibles mais plus c’est fin, plus c’est maniable, manipulable et donc facile à travailler.  Par contre, plus c’est fin, plus c’est fragile et plus il faut le travailler doucement.

J’ai commencé par surfer donc sur Pinterest pour y chiner quelques idées de ce que j’aurais pu construire : une décoration de porte avec le prénom de mon enfant ? Une cage à oiseaux ? Une fleur, un animal, un porte-bougie ?

Finalement, mon choix s’est porté sur un arbre avec une balançoire.  Personnellement, je trouve le rendu très poétique.  Ça a l’air tellement fragile !

 

source

J’ai agrandi la photo d’origine, ai observé comment l’œuvre avait été conçue, puis j’ai acheté mon fil de fer.

Je ne trouvais pas mon bonheur dans les magasins de bricolage près de chez moi, j’ai donc commandé sur internet du fil de fer recuit : une bobine de 20 mètres de fil de fer de 1 mm, une bobine de 0,6 mm et une autre de 0,45 mm.  J’ai piqué une pince coupante et une pince à bec plat à mon homme, j’ai retroussé mes manches et je me suis installée dans le canapé (mais une table, c’est mieux !).

 

Pour confectionner l’arbre, rien de plus facile : il suffit d’enrouler une douzaine de morceaux de fils de 1 mm de longueurs plus ou moins similaires.  Laisser une extrémité libre sur quelques centimètres pour faire office de « racines ».  Quant aux branches, à l’autre extrémité des morceaux de fil, il ne faut en enrouler que quelques-uns ensemble et faire partir les bouts de tous les côtés, comme des vraies branches d’arbre.  Du moment que ça ressemble à un arbre, laissez libre court à votre imagination.

Seule chose à ne pas oublier : le fait d’enrouler vous fait perdre de la longueur, il faut donc penser à couper des morceaux de fil de dimensions plus grandes pour qu’au final, quand vous aurez fini d’enrouler par ci et d’enrouler par là, vous ayez quand même la taille voulue au final.  Je ne sais pas si je me fais bien comprendre.

En bref, si vous voulez que votre arbre fasse 80 cm de haut, il faut que vous coupiez des morceaux de fil d’environ 1m.  Gardez les 2-3 premiers centimètres « libres », puis commencez seulement à enrouler tous les morceaux entre eux sur une certaine distance pour former le tronc.  Quand votre tronc vous semble assez haut, séparez les fils pour faire 3-4 groupes bien distincts qui feront office de « grosses branches » que vous enroulerez entre elles.  Séparez ensuite les fils de fer pour ne plus faire que des « fines branches » représentées chacune par un seul fil de fer.

Pour la balançoire, rien de plus simple : j’ai repris du fil de la même épaisseur afin de garder une certaine rigidité, histoire que les cordes de la balançoire tombent bien à la verticale et donnent l’illusion que le personnage que je placerais dessus pesait son poids.  J’ai plié ce fil de fer en 3 parties : 2 plus longues et 1 plus courte au milieu pour faire l’assise.  J’ai recourbé les 2 extrémités pour accrocher la balançoire aux branches de mon arbre.

J’aurais pu ensuite confectionner un petit bonhomme comme sur la photo que j’avais trouvé, mais je n’ai pas voulu plagier l’œuvre originale dans son intégralité : vu que j’ai réalisé mon petit bricolage pendant la période des fêtes de fin d’année, j’ai cherché parmi mes décorations de Noël ce qui pourrait faire office de personnage à accrocher à ma balançoire et j’ai trouvé un petit hibou en paille qui garnissait mon sapin ! Il était pile de la bonne taille et il restait dans l’esprit poétique recherché.  J’ai eu un peu de mal à l’attacher solidement à la balancelle mais j’y suis finalement parvenue, à l’aide de quelques points de colle forte et de quelques tours de fil de fer 0,45mm que j’ai réussi à cacher dans la paille de l’oiseau.

Je suis allée voler une vieille planche de bois dans l’atelier menuiserie de mon cher et tendre, je lui ai demandé de me forer des mini-trous pour que je puisse y enfoncer les « racines » de mon arbre et le tour était joué !

Le résultat ?

 

 

Pour un premier essai, je suis assez fière de moi !

Mon « hibou triste sur sa balançoire » trône maintenant dans le salon de ma belle-mère, je lui ai offert comme cadeau de Noël, elle l’adore !   Je cherche maintenant une idée pour une autre création que j’offrirai à ma maman pour la fête des mères, histoire de ne pas faire de jalouse 😉

Voilà, les filles, si vous souhaitez vous y mettre, c’est une technique assez facile et ludique, à faire sur un établis, une table ou dans votre canapé le soir en regardant la TV.  Il faut juste faire attention de ne pas éborgner le chien en tordant les fils de fer entre eux, ils prennent vite de la place, l’air de rien !

Petite astuce avant de terminer : pour bien plier vos fils de fer, n’hésitez pas à vous servir d’objets se trouvant autour de vous : un crayon ou un verre pour faire un bel arrondi, un clou ou une équerre pour réaliser des angles, etc …  N’hésitez pas non plus à écrire ou dessiner vos modèles sur une feuille ou un carton et faire suivre les fils le long du modèle, tout simplement …  ça facilite vraiment la vie !

 

 

Alors ? Je vous ai donné envie d’essayer ? Montrez-moi vos œuvres !

 

 

Zelles

Ajouter un commentaire

CLiquez ici pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Météo

Newsletter

Prémium

Sticky
Sticky
Sticky

Je booste ma visibilite accompagne les femmes entreprenneures et porteuses de projet en quête de visibilité professionnelle. Soyez une femme entrepreneure visible...

Plus d'infos...

Suivez-nous